Bienvenue sur le blog du film d'animation le roi MAKOKO

Synopsis / note d'intention

SYNOPSIS
A la fin du XIXe siècle à Roubaix, une famille d'industriels fabrique du savon destiné à la production textile. Elle entre dans la modernité grâce aux découvertes de la science et aux modes. Ils produisent alors des savons d'hygiène et de beauté et connaissent une ascension vertigineuse sous l’impulsion du dernier de la famille, Victor Vaissier, un créatif, un original. Il invente les Savons des Princes du Congo et leur représentant, le Roi Makoko, qu’il interprète lui-même lors de ses campagnes promotionnelles. Il compose durant son « règne » un univers fait de poésies, de chansons, d’images, de fêtes démesurées (Les Cavalcades), qui contribue à la promotion de son activité industrielle. Le château qu’il conçoit et fait construire à Tourcoing est le point d’orgue de son univers. Alors que la concurrence se fait plus rude et que la première guerre mondiale éclate, Victor reste enfermé dans sa bulle.





NOTE D'INTENTION
Comment le film est venu s'imposer a notre regard...

Un scénario riche
Victor Vaissier, un personnage complexe, surprenant, avec une double personnalité assumée. La destinée extraordinaire d’un être visionnaire, créateur d’un univers parallèle fantasmagorique au service de ses intérêts.

Des références solides
Notre travail s’appuie sur la thèse qu’a consacrée l’architecte Gilles Maury au Palais du Congo.
En plus de la biographie de Victor Vaissier, des documents originaux denses et complets sont venus étayer nos recherches : poésies, partitions musicales, photos, gravures, réclames, récits de spectacles vivants …

Le film d'animation, un traitement adéquate
Le film d’animation permet de proposer à la fois un film historique et une œuvre de fiction originale. Un univers graphique qui marie subtilement dessins originaux et documents d’époque, l’interprétation d’un monde passé, en écho au monde et imaginaire des Princes du Congo.

Une collaboration réussie
Aurélie et moi avons collaboré sur un premier court-métrage, “L’usine à mémé(s)”.






Ce premier projet nous a permis de mettre en place les outils de production de Zoom’Allure.
Nous avons intérompu notre travail sur ce film entre novembre 2009 et août 2010 pour nous consacrer exclusivement au “roi Makoko”. Sa production vient de reprendre pour notre plus grand plaisir.

Dans quelques mois, nous enchainerons l’animation, les musiques, les voix et le montage des deux films.

Jérôme Desliens